Quel est le point commun entre des travailleurs de rue et une société de consulting digital?L'amour du football bien sûr! Un amour dont le pouvoir rassembleur n'a pas échappé à l'équipe de Mechelse Hattrick qui organise pour la troisième année consécutive la Solidarity Cup le 2 juin prochain, en collaboration avec Straathoekwerk Mechelen et Canguru. Le fonctionnement? Un tournoi ouvert à tous, où chaque équipe paie 250 euros pour participer à une journée de matchs, barbecues, animations.... bref, une opportunité de teambuilding unique pour les entreprises locales.

Nous avons discuté avec Jonas Maris de Mechelse Hattrick pour en savoir plus sur cette initiative. 

Qui a eu l’idée d’organiser cet événement? Pourquoi?

Il y a quelques années, j’ai eu l’idée d’organiser un tournoi de football au profit de Mechelse Hattrick. Au début, je n’ai pas trouvé le bon partenaire pour mettre en place le tournoi. Cela a conduit à un tournoi de plus petite échelle en 2014 et 2015, chaque fois lié à un événement dans la ville, où les équipes payaient une petite somme qui couvrait les coûts d’organisation.

La raison la plus importante pour organiser ce tournoi était de rassembler les gens et de donner la possibilité à l’équipe homeless de montrer une image positive à des personnes avec lesquelles elle ne rentre généralement pas en contact.

En 2015, grâce à Straathoekwerk Mechelen, nous sommes rentrés en contact avec CANGURU, une entreprise qui organise des activités de teambuilding atypiques pour ses employés. Les employés ont été répartis par petits groupes et ont passé une journée à faire des petites corvées dans différentes organisations sociales de la ville. Quelques employés nous ont ainsi aidé à déplacer le matériel de notre cuisine qui allait reprendre quelques jours après à un autre endroit.

Après le teambuilding, CANGURU a voulu organiser une initiative annuelle et est venue alors l’idée de soutenir l’équipe homeless au moyen d’un tournoi de football en collaboration avec Straathoekwerk et Mechelse Hattrick. CANGURU est alors devenu notre lien le plus important avec le monde de d’entreprise local.

En raison de la baisse de subsides et de la disparition du financement enveloppe via la BHC, nous avons ajouté une raison supplémentaire pour organiser le tournoi: récolter de l’argent de manière sportive.

Qui participe cette année?

Le réseau de participants comprend des équipes des entreprises, d’organisations sociales locales et d’équipes homeless de la région.

Comment avez –vous collaboré tous ensemble?

Les trois organisations s’engagent à recruter des participants, chacun dans son réseau. En outre, Mechelse Hattrick s’occupe du lieu, des trophées, des premiers secours, des arbitres et de l’aspect sportif de la journée. Straathoekwerk s’occupe, via la ville, des tentes, tables, chaises et d’un château gonflable. CANGURU gère les inscriptions, prend en charge les coûts d’organisation et met ses employés à disposition pour la journée.

Est-ce compliqué d’organiser ce type d’événement?

Sur le plan organisationnel, ce n’est pas si difficile. Il suffit de trouver du temps pour rassembler un réseau de participants et de trouver chaque année de nouvelles équipes pour élargir le réseau. Pour trouver la bonne formule, il faut expérimenter et ne pas avoir peur de se tromper.

Combien et quelles organisations locales sont impliquées?

Les partenaires les plus importants sont Straathoekwerk. Nous travaillons avec eux depuis le lancement de l’équipe homeless en 2010. Ils co-organisent le tournoi. En outre, il y  cinq autres organisations locales qui ont mis en place une équipe pour participer et ainsi soutenir l’équipe homeless.

Quels sont les avantages pour vous?

Au sein de Mechelse Hattrick, je suis pratiquement seul. En impliquant Straathoekwerk Mechelen et CANGURU, on a pu établir un lien avec les organisations et entreprises locales, les employés ont ainsi été impliqués dans l’organisation du tournoi et il a été possible de récolter de l’argent pour notre travail.

Etant donné que ce n’est pas la première fois que vous organisez la Solidarity Cup, quel a été l’impact de la précédente édition?

L’édition précédente a permis de récolter 2000€. Cela nous a permis de gérer le projet pendant un an et nous sommes maintenant en mesure d’organiser deux entraînements par semaine au lieu de un. En outre, CANGURU a aussi parrainé un nouvel équipement et la moitié du loyer de la salle de sport.