" Jorgen aime boire de la bière et prend une pilule de temps à autre. S'évader pour oublier toute la merde."

 

Jorgen, un gars bien basé avec de solides tatouages et piercings et un air de "tu me cherches, tu me trouves". Il est pour la justice mais beaucoup de personnes ont l'air de ne plus connaitre ce principe... Et celui qui ne veut pas entendre, il devra le ressentir...

Le père de Jorgen a quitté la famille quand il était jeune. Survivre n'est pas facile et il n'y a pas de place pour les émotions. Il n'y a que lorsqu'il parle de ses petits frères que tu peux voir une étincelle dans ses yeux sombres. Jorgen aime boire de la bière et prend une pilule de temps à autre. S'évader pour oublier toute la merde.

Un jour, il "oublie" d'aller à la maison et il débarque en rue... Au café, il trouve toujours bien quelqu'un qui lui donne un toit pour quelques jours mais entre-temps il perd tous ses droits et s'enfonce de plus en plus...

Au café, il rencontre Franky. Franky est membre d’une équipe homeless, une équipe de football qui rassemble des personnes défavorisées dans la société et qui veut donner des opportunités et une structure pour avancer à nouveau. Taper dans une balle, ok. Mais tout le tralalala à côté, il n'en a aucune envie.

D'un autre côté, être assis au bar toute la journée, ce n'est pas ça non plus. Peut-être devrais-je aller m'entrainer une fois avec Franky et son équipe? L'entrainement s'avère bien plus plaisant qu'il ne le pensait. Les extras aussi sont sympas. Avant chaque entrainement,  une soupe avec du pain gratos, une tenue de son équipe favorite, de nouvelles chaussures,... 

Le comptoir de la maison de rencontre a remplacé le comptoir du bar et il y passe maintenant ses journées en compagnie des autres. Ici, il peut exprimer son mécontentement sur ce qui ne va pas dans la vie avec des gens qui pensent comme lui. Il y a aussi un bureau où tu peux aller si tu as des problèmes, mais à nouveau, tout ce tralalala, ça ne marche pas pour lui...

Entretemps, il peut à nouveau retourner à la maison, mais il ne veut pas vivre "au compte de l'Etat". Un vrai homme, ça va travailler. Mais c'est difficile pour lui car toute son administration n'est pas du tout en ordre. Et pour remettre à nouveau toute l'administration en ordre, tu as besoin d'argent et ça, il n'a pas... Il travaille un peu en noir mais il dépense cet argent pour d'autres choses...

Coaching mental, c'est ce que pratique le nouvel entraineur de l’équipe homeless. Peu à peu, Jorgen commence à parler de certaines choses, il s'ouvre. Son attitude de dur et sa force lui apportent beaucoup de respect dans l'équipe. Il apprend aussi à se contrôler. Le bureau de la maison de rencontre a remplacé le comptoir de cette maison. Quand ça ne va pas, quand il doit passer un coup de fil, quand il a besoin d'une oreille à l'écoute, il va trouver les dames du bureau. Il accueille ses émotions et s'épanouit.

Les joueurs homeless sont devenus une véritable équipe maintenant. Jorgen a fait de gros pas en avant. Ses papiers sont de plus en plus en ordre et il témoigne à d'autres à propos de ce qu'il ne faut pas faire quand les choses vont mal. Il participe à différents projets de la maison de rencontre. Il a trouvé de "véritables" amis. Le travaille arrive aussi grâce à la foi qu'ont en lui l'entraineur et les travailleurs sociaux, il pourra bientôt commencer un parcours de travail chez une entrepise. S'il termine bien ce parcours, il pourra avoir un travail fixe là-bas. Il est déjà allé une fois à un petit tournoi à l’étranger avec son équipe et il peut maintenant participer à la coupe du monde!

Sa vie a repris sur les rails. Il va bien. Quand il n'est pas au boulot, il vient fièrement à la maison de rencontre et on voit à nouveau l'étincelle sombre dans ses yeux...