la force du football et des personnes 

Nous croyons que chaque personne qui trouve en elle le courage et la force pour faire quelque chose à sa situation est un gagnant. Chaque personne qui se trouve dans une situation difficile est un battant, un survivant. Nous sommes convaincus que tout le monde a des faiblesses mais aussi des points forts, que tout le monde a du talent et du potentiel, que personne n'est 'sans espoir' ou 'perdu' pour la société. A partir de la force que les joueurs ont en eux et de la motivation qu'offre le football, ils peuvent, avec un soutien approprié, donner à nouveau une direction positive à leur vie.

REad our Mission Statement →

 

Quoi?

La Belgian Homeless Cup (BHC) est une initiative socio-sportive qui utilise la force du football pour travailler différents objectifs (condition, confiance et image de soi positive, réseau social, accès à l’aide sociale, formation, emploi, etc) avec des personnes sans-abri et sans-chez-soi. À côté de cela, nous menons aussi une communication active pour attirer l’attention sur la problématique du sans-abrisme. 

La base de notre fonctionnement se situe dans nos équipes homeless locales. 21 équipes sont actives au niveau national et 15 équipes dans notre compétition bruxelloise.

bhcwinners.jpg

Les jours de fête de la BHC sont les tournois nationaux: nous jouons ceux-ci aussi souvent que possible sur des places publiques. Ainsi, nous avons déjà été reçus sur les places de Mons, Mouscron, Brugge, Genk, etc. Nous offrons ainsi un podium à nos joueurs et équipes pour qu’ils puissent montrer leurs compétences d’une part et pour porter l’attention sur la problématique du sans-abrisme et du mal-logement d’autre part.

 

Pour qui?

20130424_5031.JPG

Quand nous pensons aux personnes sans-abri et sans chez soi, nous pensons spontanément à un homme plutôt vieux avec une barbe et un long imper sale qui noie son chagrin dans l'alcool en chantant. Cela étonne donc une grande partie des gens de savoir que la moyenne des personnes sans-abri semblent plutôt être une jeune femme qu'un homme au delà des 45 ans. Nous avons une image stéréotypée du 'sans-abri'. Mais ce n'est pas tout, nous avons aussi souvent une fausse image de la manière par laquelle les personnes deviennent sans-abri ou sans chez soi et comment ils vivent cela.

On entend alors: 'C'est de leur propre faute! C'est bien fait'. C'est peut-être parfois le cas, mais dans la plupart des cas, les personnes deviennent sans-abri à cause d'un long processus de liens brisés et d'exclusion. Il y a différentes causes à la base de cette spirale négative comme la perte d'un job ou d'une habitation, une rupture dans une longue relation, une faillite ou une maladie... Mais des problèmes d'éducation ou de santé mentale peuvent aussi jouer un rôle.

La construction de la confiance en soi, développer une meilleure image de soi en partant des forces et potentiels personnels, apporter à nouveau de la structure dans la vie, la force du groupe et le sentiment d'appartenir à quelque chose: c'est ce que veulent offrir les accompagnateurs aux joueurs. Amorcer le premier pas dans la direction d'un nouveau commencement. Pour donner la chance à ces personnes de pouvoir raconter aussi une histoire positive.

Certains de nos joueurs n’ont littéralement pas de toit au-dessus de leur tête (sans-abri). D’autres en ont un, mais une maison ne signifie pas forcément un foyer où l’on se sent bien, un chez soi. Sous l’appellation sans-chez-soi, nous entendons aussi par exemple: des personnes dans des maisons d’accueil, des personnes dans un logement temporaire, des personnes sans-papiers... Les personnes qui vivent dans la grande pauvreté ou qui ont des dépendances à l’alcool ou aux drogues sont aussi les bienvenues à nos activités.

 

Pourquoi?

En emmenant les personnes sans-abri et sans chez soi dans la dynamique positive du football, nous pouvons leur apporter à nouveau la foi en elles-mêmes. Nous voulons leur donner l’occasion de travailler à un objectif collectif et de leur laisser prendre leurs responsabilités. 

La construction de la confiance en soi, développer une meilleure image de soi en partant des forces et potentiels personnels, apporter à nouveau de la structure dans la vie, la force du groupe et le sentiment d'appartenir à quelque chose: c'est ce que veulent offrir les accompagnateurs aux joueurs. Amorcer le premier pas dans la direction d'un nouveau commencement. Ils peuvent ainsi aller vers de meilleures formes de logement, la participation à des ateliers, formations, etc. 

 

Qu'est ce qui nous rend particuliers?

Les équipes locales se composent d’un partenariat entre des organisations sociales (CPAS, éducateurs de rue, maisons d’accueil, etc) et un club de football (semi-)professionnel.

Ces organisation sociale sont: des travailleurs de rue, CPAS, maisons d'accueil, centres de jour, services d'insertion sociale, des relais sociaux, des services de santé mentale, des centres d'accueil pour dépendants à l'alcool ou aux drogues, services de sport, services de prévention, etc.

Chaque organisation a ses propres domaines et perspectives. Travailler ensemble sur un même projet augmente la dynamique autour du travail local.